Le Sommet mondial pour la paix appelle à un effort collectif pour une paix et un développement durables assurés par le cadre juridique international

0

Le Sommet pour la paix mondiale de 2019, intitulé « Legislate Peace » – Implémentation de la DPCW pour un développement durable, a été organisé par une ONG internationale pour la paix appelée HWPL, en Corée du Sud pendant 2 jours, du 18 au 19 septembre.

Dans le but de construire une paix et un développement durables, l’organisation hôte a mené des initiatives mondiales, notamment l’établissement d’un droit international pour la paix fondé sur la DPCW, la promotion de l’harmonie religieuse par le dialogue interreligieux, la création d’une culture de paix par l’éducation à la paix, ainsi que la création d’un réseau d’acteurs pour la paix dans le domaine des médias, de la jeunesse et des femmes.

Les 10 articles et les 38 clauses de la DPCW – Déclaration pour la paix et la cessation des guerres – ont été rédigés dans le but de représenter les voix marginalisées de tous ceux qui aspirent à la paix tout en appelant les États à unir leurs efforts pour mettre en pratique les principes de la Déclaration, mettre un terme à tous les conflits et à toutes les hostilités et faciliter la paix dans un bien culturel.

« Le jour du Sommet pour la paix, il y a cinq ans, des hommes politiques déterminés à soutenir l’élaboration d’un droit international pour la paix se sont rassemblés, des dirigeants religieux se sont engagés à faire en sorte que les religions deviennent une, sous le signe de la paix, et des représentants sociaux ont promis d’encourager et de soutenir ces efforts. Nous tenons peu à peu nos promesses. Chaque pays du monde organise cet événement. Ces efforts seront une lumière dans l’Histoire du monde.  » Nous devons être un pour atteindre l’objectif promis: la paix « , a déclaré M. Man Hee Lee, président d’HWPL.

Le sommet de cette année, en particulier, a porté sur le projet « Legislate Peace (LP) » qui exhorte les dirigeants nationaux à soutenir la construction d’un cadre international juridiquement contraignant pour la paix et la cessation des guerres. Le projet LP est un mouvement pour la paix mené par des citoyens du monde entier qui comprend les campagnes « Lettres de Paix » et « Sign your Support » et la « Marche pour la paix ».
En commençant par le festival pour la paix qui a promu l’esprit de paix et d’harmonie le 18 septembre, diverses sessions ont couvert les sujets suivants le 19 septembre: 1) Élargir le soutien au niveau international pour présenter la DPCW à l’Assemblée générale des Nations Unies en tant que projet de résolution ; 2) Diffuser une culture de compréhension et de dialogue interreligieux fondée sur les écritures religieuses ; 3) Renforcer la capacité du réseau pour la paix des jeunes et des femmes ; 4) Mettre en œuvre une éducation à la paix pour former le caractère des citoyens mondiaux avec les valeurs de la paix ; 5) Développer un réseau mondial des médias pour la paix.

Quant à son soutien à la DPCW,  » je reconnais et j’appuie le travail d’HWPL pour la paix par le biais du droit international fondé sur la DPCW, qui est un accord international dans lequel les droits de la personne et les valeurs sont protégés au-delà de toutes les races, les cultures et les frontières. Grâce à ce travail (projet LP), les jeunes bénévoles d’HWPL à travers le monde plantent la semence de l’espoir afin que les générations futures puissent cultiver une culture de paix « , a déclaré Vincente Fox Quesada, ancien président du Mexique.

Dans sa lettre en réponse à la « Lettre de paix », S.E. Maithripala Sirisena, Président du Sri Lanka, a déclaré : « Il ne serait pas difficile de parvenir à une paix réelle si le principe d’encourager les États à traiter entre eux sur la base du respect mutuel, de l’égalité et de l’autodétermination de l’humanité toute entière, tel que le prévoit la Déclaration (DPCW), était respecté ».

Les leaders politiques et religieux du monde entier, les représentants de la jeunesse et des femmes, les éducateurs et les représentants des médias ont accepté de coopérer avec HWPL pour mettre en place des initiatives de paix et soutenir la DPCW en signant des mémorandums d’accord et des accords de partenariat.

Parallèlement à la résolution pour le soutien à la DPCW prise par le Parlement centraméricain (PARLACEN) en 2017, la Coalition des dirigeants des Caraïbes pour la paix (CCLP), composée d’anciens chefs d’Etats des Caraïbes, a été créée en septembre pour permettre l’adoption de la DPCW aux sein des organisations régionales et multilatérales et obtenir l’appui des gouvernements nationaux.

À l’occasion du 5ème anniversaire du Sommet WARP qui s’est tenu dans le monde entier, 300 000 participants se sont réunis, répartis sur 166 sites dans 113 pays: Corée du Sud, Allemagne, Nouvelle-Zélande, Russie, Turquie, Philippines, République sud-africaine et Royaume-Uni ce mois de septembre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.