Bombardier: la gifle de trop pour MHE

0

Deux semaines seulement après « l’opération de séduction » menée Moulay Hafid El Alamy au Canada, dans le cadre de la semaine internationale de l’aérospatiale (Aéro Montréal-2019) organisée du 15 au 18 avril, qui est considérée comme le plus grand regroupement de l’industrie aérospatiale en Amérique du Nord, on commence à cueillir les premiers fruits de ce Road show, à la MHE, qui a couté plus de 2 millions de Dirhams de l’argent du contribuable marocain.

En effet, un des plus grands constructeurs aéronautiques nord-américains, le canadien Bombardier, a annoncé jeudi, 2 Mai 2019, la consolidation de tous ses actifs aéronautiques dans une seule structure, Bombardier Aviation, et a décidé la cession de ses activités liées aux aérostructures situées au Maroc et précisément à Casablanca.  Environ, 280 postes d’ingénieurs et techniciens hautement qualifiés sont menacés de perdre leur emploi!

Bombardier a préféré le Mexique par rapport au Maroc pour tout ce qui est activités d’aérostructure comme annoncé par Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier inc, dans un communiqué: «Avec la vision claire que nous avons pour l’avenir de Bombardier Aviation, nous axerons nos activités d’aérostructure sur nos capacités stratégiques situées à Montréal, au Mexique, ainsi que sur les activités reliées aux ailes d’avions Global 7500 récemment acquises au Texas». Cette annonce a été faite lors de la présentation des résultats financiers du premier trimestre de 2019.

   Usine de Bombardier à Queretaro au Mexique

L’entreprise montréalaise a enregistré un bénéfice net de 239 millions $ US, en hausse par rapport au 44 millions $ pour le trimestre correspond l’an dernier. Donc l’argument d’une probable crise financière est loin de cette décision.

Ce qui est intriguant dans cette affaire, c’est que Moulay Hafid El Alami, qui s’est vanté et communiqué à outrance par rapport à sa dernière visite de séduction au Québec (https://www.challenge.ma/moulay-hafid-elalamy-en-operation-seduction-au-canada-107761/ ), a rencontré en personne le nouveau président de Bombardier Aérostructures Engineering Services, Paul Sislian, le 17 Avril 2019.

Les informations qu’on a pu avoir de sources proches de Bombardier est que ce dernier a bien demandé des « Incentives »  à la hauteur de ce que bénéficient les autres opérateurs aéronautiques installées au Maroc et que par la suite les relances du même Paul Sislian, durant 2 semaines, n’ont pas eu de réponses, ni négatives ni positives de la part du ministre Marocain.

Le Mexique, qui était présent en force au Salon a pesé de tout son poids durant deux semaines et a proposé des avantages alléchantes au constructeur canadien pour garder ses activités au Mexique et même garantir une montée en charge dans les trois années à venir après de transfert des activités de Casablanca et Belfast à l’usine de Querétaro.

Est-ce que MHE a rapporté l’information à qui de droit? A-t-il donné le temps et l’énergie nécessaires pour défendre les intérêts du Maroc?

A quoi servent ces opérations de séduction, Road Shows…? Est-ce pour attirer des investisseurs étrangers au Maroc ou bien c’est pour du Marketing interne au Maroc sans aucun impact en termes d’investissement?

Après a grande débâcle de Tanger Tech City avec Haite qui hypothèque un foncier considérable à l’Est de Tanger prévu initialement pour une grande zone logistique…

Après la candidature malheureuse du Maroc à la coupe du Monde 2026 et les dizaines millions de dollars parties en fumée en moins de 9 mois…

Après la gestion catastrophique de la fusion de l’AMDI et Maroc Export qui a donné lieu à une agence dysfonctionnelle et paralysée et sans Directeur Général depuis le limogeage humiliant de Hamid Benlafdil en 2016…

Avec Le mépris avec lequel il a traité et traite toujours ses Secrétaires d’états pourtant nommés par S.M le Roi,

Et surtout après le fameux dossier de la transaction de « 1 Billion Dollar » avec un délit d’initié historique et flagrant (http://article19.ma/accueil/archives/89066)…

On se demande, à quand l’application du principe « Responsabilité et reddition des comptes » ?

Leave A Reply

Your email address will not be published.